Tout a commencé il y a presque deux ans un soir de neige. Enfin, je devrais plutôt dire un soir de déluge, de catastrophe inter-sidérale. Non, non je n’exagère pas ! Dans ma campagne, il neige seulement 15 jours par an et pourtant nous sommes bloqués… 15 jours chez nous ! Tout simplement parce que : 1-les services de la voirie se font chaque année totalement déborder, 2-les automobilistes sont dans un état proche de l’apoplexie à la vue du moindre flocon et 3- la  municipalité a décidé que ma rue –la plus haute et pentue du secteur, avec plongée directe sur la voie ferrée si on se loupe- ne serait JAMAIS déneigée, ne me demandez pas pourquoi, j’ai renoncé à comprendre.

Bref, trêve de digressions, tout a donc commencé un soir de neige. Enceinte jusqu’aux yeux (ben oui à 8 mois et plus de 20 kilos, ça devient difficile à cacher)  j’attendais impatiente le retour de mon chéri parti chercher notre petit bonhomme à la crèche dès les premiers flocons. 18 heures pas de nouvelles, 19 heures rien de mieux, 20 heures nada. Le chéri avait bien sûr oublié son portable sinon c’était pas rigolo et moi je me morfondais, ne sachant où était passé mes petits hommes. Impossible donc de rester passive devant  la télé ou de bouquiner. Il fallait que je m’occupe la tête et les doigts. Je suis donc partie ventre à terre (ce n’est pas une image !), dénicher au fond de la cave la vieille Singer de ma mère et quelques bouts de tissus improbables. Moi qui n’avait du coudre qu’un malheureux ourlet ces dix dernières années, me voilà au bout de quelques heures à la tête de pochons, sacs, housses et j’en passe, mieux qu’un atelier de chinois à Belleville !!!

Voilà, j’avais contracté le virus. Un appel du chéri plus tard (qui avait trouvé asile avec Loulou chez ses parents vers minuit), je bouclais la nuit en découvrant sur le net les blogs de la Fée Niasse, de Clem, du Cabinet gris. Depuis ce soir-là, chaque jour je partage leur vie, leurs passions, leurs créations, leurs moments de doutes et de joie avec au fond de moi l’envie un jour de franchir le pas… C’est désormais chose faite, me voilà à mon tour lancée sur la blogo, à la fois impatiente et timide de vous présenter mes bricoles et mon univers… Allez zou ! Je m’y mets maintenant !

100_9556

Petites mimines qui ont bien poussées depuis cette fameuse nuit...